Choisissez votre pays ou région d’origine.
France France Ok Change
 Un chef d’orchestre pour la e-Mobilité

La e-Mobilité sonne différemment de l’âge de la combustion

Accueil Médias Témoignages Un chef d’orchestre pour la e-Mobilité

Un chef d’orchestre pour la e-Mobilité

Lorsqu’il s’agit de concevoir des voitures électriques, les concepteurs, les ingénieurs et les constructeurs doivent penser à tout. Quelle puissance le véhicule doit-il avoir ? Jusqu’où une charge de batterie doit-elle m’emmener ? Quels matériaux sont plus adaptés ? A quoi doit-elle ressembler ? Enfin et surtout : quels bruits devraient-elles produire ? Outre les bruits des moteurs, d'autres bruits, nombreux et parfois désagréables, font soudainement leur apparition. Nos experts relèvent également ce défi.

5 questions pour notre expert Lukas Kühne

Lukas Kühne

Aujourd’hui, nous souhaitons vous présenter Lukas Kühne. Entre autres choses, il développe des systèmes de fixation conçus pour isoler les vibrations à haute fréquence des moteurs électriques. Il a ainsi une influence clairement audible et perceptible sur le son d'un véhicule électrique.

Question n° 1

Lukas, en quoi consiste votre travail chez Continental ?

Anfuehrungszeichen.jpg

Je fais partie du service Continental's Advanced Development et mon travail consiste à faciliter l'interaction entre l’innovation et le développement de produits, principalement sur les systèmes de fixation pour la e-Mobilité. Cela est essentiel car l’augmentation de l’électrification affecte le comportement du véhicule en matière de vibrations. Il y a des conséquences non seulement sur le confort de l’utilisateur et le bruit produit, mais également sur d’autres systèmes tels que les circuits de refroidissement haute performance. De ce fait, nous sommes confrontés depuis plusieurs années aux évolutions technologiques dans ce domaine et essayons d’optimiser le comportement de nos éléments de fixation face aux vibrations à haute fréquence. Nous adoptons des solutions et approches innovantes, ce qui est particulièrement pertinent pour la e-Mobilité. Évidemment, des échanges réguliers avec nos clients et nos collègues internationaux sont donc essentiels afin que nous puissions partager et utiliser notre savoir-faire de manière optimale. Cela nous permet également d'être très proches de nos clients et de leurs problématiques. En fin de compte, notre objectif est de s’assurer que le trajet du point A vers le point B reste agréable à l'oreille pour les conducteurs et les passagers.

 

Question n° 2

Qu'est-ce qui est le plus stimulant lorsque vous travaillez dans le domaine de la e-Mobilité ?

Anfuehrungszeichen.jpg

Outre mon travail au sein de Continental's Advanced Development, je fais également partie d’une équipe transversale qui travaille dans le secteur en pleine croissance des « Véhicules électriques de tourisme ». Évidemment, c’est agréable de rencontrer des collègues travaillant dans d’autres domaines et de développer ensemble ce segment de marché. Le contexte actuel est particulièrement stimulant car l’industrie automobile n’a jamais connu une période aussi changeante et novatrice. Cela soulève des questions et des défis d'un nouvel ordre. Et nous pouvons participer activement aux réponses et aux solutions avec notre savoir-faire, notamment dans le domaine du confort et de la sécurité.

 

Question n° 3

Quel degré d'innovation peut-on encore atteindre dans ce domaine ?

Anfuehrungszeichen.jpg

Pour nous, il s’agit clairement d’évolution et non d'une révolution. Dans le cas des composants, la nature des exigences change en raison des nouvelles technologies pour la e-Mobilité ou la conduite autonome. Il s'agit plutôt d'un changement progressif. Les vibrations à haute fréquence représentent un vrai défi. Voilà pourquoi nous nous efforçons d’optimiser les matériaux et de les tester de manière approfondie. La durabilité est un critère essentiel pour nos clients. Nous avons par exemple des supports moteur produits à partir de matériaux recyclés. Pour diminuer les émissions de CO2, la tendance de construction légère mais également les 3 R (recycler, réutiliser, réduire) peuvent changer la donne. Surtout dans la e-Mobilité, où il n’y a pas encore de concept qui s’est imposé.

 

Question n° 4

Lorsque vous pensez à la mobilité du futur, comment l’imaginez-vous ?

Anfuehrungszeichen.jpg

J’imagine la mobilité du futur plus individuelle, plus flexible, plus confortable et surtout plus diversifiée. Il ne peut pas y avoir de solution unique pour tout le monde, mais plutôt un large choix de nouveaux moyens de mobilité parce que les besoins individuels sont très distincts à la ville et à la campagne. En milieu urbain, la population a depuis longtemps déjà repensé son approche, les gens délaissent leur propre voiture pour se tourner vers la mobilité à la demande et les modèles de partage. À la campagne, les gens pourraient se tourner vers des scooters électriques, leur propre véhicule électrique ou encore des petits bus autonomes.

 

Question n° 5

Quelles tendances observez-vous encore concernant la mobilité ?

Anfuehrungszeichen.jpg

La mobilité du futur sera également autonome. Évidemment, certains passionnés de conduite voudront toujours rouler de leur propre chef. Mais de manière générale, la conduite autonome peut améliorer notre niveau de vie. Ensuite, le système à deux rangées situées l’une derrière l’autre va disparaître. Il a été mis en place afin que les autres passagers ne puissent pas se regarder. Cela me paraît prometteur de ne plus avoir à s’asseoir les uns derrière les autres pendant le trajet, mais de pouvoir lire le journal, regarder des films ou pique-niquer en famille.