Choisissez votre pays ou région d’origine.
France France Ok Change
 La perfection dans le vent

Courroies pour éoliennes offshore

Accueil Médias Témoignages La perfection dans le vent

La perfection dans le vent

Dans les parcs modernes d’éoliennes, les pales du rotor peuvent être ajustées à l’aide de nos courroies d’entraînement

En fonctionnement offshore, les éoliennes doivent résister à l’air salin de la mer. </br>Photo : Goldwind

Les parcs d’éoliennes sont considérées comme propres et l’électricité qu’ils produisent, comme un complément idéal aux autres sources d’énergie.La part de l’énergie éolienne sur le marché de l’énergie augmente en conséquence.Fin 2019, des parcs d’éoliennes d’une puissance totale d’environ 650 gigawatts avaient été installées dans le monde entier. À titre de comparaison, 40 gigawatts suffiraient à alimenter tous les foyers allemands en électricité.La Chine est de loin le plus grand marché éolien au monde avec une capacité installée de plus de 200 gigawatts.

Outre les courroies d’entraînement, nous fournissons également des éléments de support, des films qui réduisent la résistance au vent et des flexibles hydrauliques pour les éoliennes. Photo : Goldwind

La fiabilité des parcs d’éoliennes est cruciale pour la production économique d’électricité. Ils doivent être capables de supporter les vibrations dues au fonctionnement et aux conditions météorologiques, résister à l’air marin salé en fonctionnement offshore et être faciles à entretenir en cas de panne. Afin d’utiliser le vent de manière optimale et d’éviter la surcharge en cas de vent fort, il est essentiel de pouvoir régler le pas – l’angle d’inclinaison des pales du rotor par rapport au flux d’air. Grâce à nos courroies d'entraînement, la conception brevetée et unique des éoliennes du constructeur chinois Goldwind fonctionne sans transmission ni hydraulique.

Rolf Marwede Rolf Marwede dirige notre usine à Dannenberg, où sont fabriquées les courroies pour Goldwind:

« Grâce à notre expertise technologique, nous pouvons adapter nos produits aux besoins de chacun de nos clients. C’est ainsi que nous avons développé la solution idéale pour Goldwind ».
 


Des courroies dentées au lieu d’une transmission complexe

Pour couvrir les besoins de Goldwind, nous avons investi environ 2 millions d’euros dans une nouvelle installation à Dannenberg. Photo : Continental

Goldwind est l’un des rares fournisseurs à utiliser des courroies dentées pour le réglage des pales. « Cela rend le système de la nacelle moins complexe et moins sensible aux vibrations et aux pannes », explique Rolf Marwede, responsable du site de Dannenberg, en Allemagne, où nous produisons les courroies.« De plus, nos courroies sont très résistantes à l’usure et durables». Elles ne nécessitent pas d’huile pour la lubrification, ne demandent que très peu d’entretien et résistent dans une très large mesure à la corrosion – un avantage considérable par rapport aux constructions métalliques. «La conception plus simple avec des courroies d’entraînement est également moins chère et plus efficace à long terme », déclare Marwede. Un remplacement rapide en cas de
défaut est aisément réalisable, car seule la courroie est
remplacée, et non une transmission complète.

Le meilleur des deux groupes de produits

Nos courroies d’entraînement permettent de régler les pales du rotor sans avoir recours à des engrenages ni au système hydraulique. Photo : Continental

Au cours du développement, nos ingénieurs ont combiné deux technologies éprouvées de courroies dentées. La technologie Synchrodrive est basée sur les éléments suivants : la courroie est constituée de câbles en acier galvanisé, recouverts de polyuréthane particulièrement résistant à l’abrasion pour les dents et le dos de la courroie. Le tissu avec traitement spécial est quant à lui issu de la technologie Synchrochain. Il réduit l’usure et le bruit et confère à la courroie dentée une structure nettement plus stable. Cela produit des courroies extrêmement résistantes. Elles peuvent supporter sans dommage environ douze millions de flexions pendant leur durée de service.

Le tissu qui compose la courroie dentée, réduit l’usure et le bruit et lui confère une structure stable. Photo : Continental

Pour couvrir les besoins de Goldwind – plus de 100 kilomètres de courroies d’entraînement par an – nous avons investi en 2018 environ deux millions d’euros sur le site de Dannenberg en Allemagne, qui est un centre d’excellence au sein de Continental pour la fabrication de courroies en polyuréthane. Ce n’est pas tout : outre les courroies d’entraînement, nous fournissons également des éléments de support, des films qui réduisent la résistance au vent et des flexibles hydrauliques au fabricant d’éoliennes – garantissant ainsi un fonctionnement optimal des installations.