Choisissez votre pays ou région d’origine.
France France Ok Change
 L’eMobilité maîtrise les températures

Gestion thermique pour l’eMobilité

Accueil Médias Témoignages L’eMobilité maîtrise les températures

L’eMobilité maîtrise les températures

Patrick Handritschk se réjouit de voir arriver le moment où seuls les voitures et les véhicules utilitaires légers électriques pourront être immatriculés en Norvège. Non pas car il songe aux hivers glacials scandinaves mais parce que l’eMobilité progresse et, avec elle, les progrès technologiques aussi : ce n’est pas pour lui déplaire. Patrick est chef d’équipe au sein de notre département d’Ingénierie d’application dans le domaine de la gestion thermique pour la mobilité électrique. En tant qu’ingénieurs d’application, lui et son équipe veillent au fonctionnement optimal des batteries et des moteurs électriques. Ils s’y emploient lorsque les températures sont idéales. L’une de ses tâches est de s’assurer que toutes les exigences des clients soient prises en compte au cours du développement et de la production de flexibles de refroidissement pour véhicules électriques, et que notre force d’innovation et notre expertise en ingénierie soient intégrées dans le processus. Nous avons parlé de son travail avec lui.

5 questions pour notre expert Patrick Handritschk

Patrick Handritschk

Ingénieur en applications, Patrick Handritschk se passionne pour la gestion thermique des voitures électriques.

Question n° 1

Quand avez-vous rejoint Continental et qu’est-ce qui vous a mené vers cette entreprise ?

Anfuehrungszeichen.jpg

J’ai 29 ans et j’ai passé toute ma vie professionnelle chez Continental. Après mon diplôme, j’ai opté pour une formation en alternance en 2012, c’est-à-dire que j’étudiais à l’université et je travaillais aussi en entreprise. C’est ainsi que je me suis retrouvé dans l’ingénierie d’application au cours de mes études de génie industriel. J’ai obtenu ma maîtrise et je suis actuellement chef d’équipe en ingénierie d’application.

 

Question n° 2

Qu’aimez vous dans votre travail ?

Anfuehrungszeichen.jpg

L’eMobilité signifie, entre autres, maîtriser les températures. Notre équipe conjugue les exigences de nos clients avec notre savoir-faire en matière de production et notre force d’innovation. Dans le cas des flexibles de refroidissement, par exemple, nous collaborons tout d’abord avec les clients et nos ingénieurs en construction pour concevoir les composants d’un circuit de refroidissement comme un puzzle. Nous définissons les exigences de la technologie de raccordement, le matériau à utiliser et la plage de températures dans laquelle les composants doivent fonctionner dans la production en série. Pour y parvenir, nous travaillons avec les équipes de développement qui apportent de nouveaux matériaux ou technologies de production. En résumé, nous avons d’une part le cahier des charges du client et, d’autre part, notre planification de la production désireuse de fabriquer le produit de la manière la plus économique et la plus efficace possible en termes de ressources. Notre travail commence généralement deux ans avant le début de la production en série, et plus la date de la production approche, plus nous nous retirons à mesure que l’équipe de production en série prend le relais. Dans l’ensemble, le projet implique une communication intensive.

 

Question n° 3

Qu’est-ce qui rend les projets en eMobilité si passionnants pour vous personnellement ?

Anfuehrungszeichen.jpg

Ce secteur renferme encore beaucoup de nouveautés, et c’est précisément la raison pour laquelle  nous apprenons chaque jour quelque chose. Cela contraste fortement avec le moteur à combustion interne, où les conditions générales n’ont guère changé au cours des 25 dernières années. Les changements étaient rares, tout était globalement similaire, souvent il ne fallait apporter que des ajustements mineurs d’une génération de véhicules ou de moteurs à l’autre. L’eMobilité a inversé la tendance. Elle a imposé de nouveaux défis, des nouveaux matériaux, des nouveaux produits et un design novateur. Les courbes d’apprentissage étaient considérables pour toutes les personnes impliquées, aussi bien chez le client que chez nous. Tout cela a également conduit à une relation client de plus en plus complexe. Auparavant, il n’y avait qu’un seul interlocuteur. Aujourd’hui, nous devons faire face à une grande variété de disciplines, du côté du client et du fournisseur. La gestion de projet se voit ainsi confrontée à de nouvelles demandes. Et c’est ce qui me passionne dans mon travail : rassembler les gens, communiquer au sein de l’équipe chargée du projet et échanger des idées. La mise en œuvre proprement dite n’est pas si difficile si tout a été discuté et planifié en amont. Que le client soit un grand équipementier ou une petite start-up, cela ne fait aucune différence pour moi. Ce qui compte, c’est la qualité des contacts humains, des discussions professionnelles et de la coopération à hauteur d’homme.

 

Question n° 4

Comment voyez-vous la mobilité dans 5, 10 ou 50 ans ?

Anfuehrungszeichen.jpg

J’espère que nous aurons réussi à passer à une mobilité durable. C’est important pour moi de connaître la quantité totale d’énergie dédiée à la mobilité. Les grosses voitures avec un seul occupant ne sont tout simplement pas durables, quelle que soit la motorisation. Il y a donc deux axes. Premièrement, nous devons développer de nouveaux concepts de mobilité afin que le plus grand nombre de personnes se déplace avec moins de voitures ou avec d’autres modes de transport. Deuxièmement, nous devons réduire la quantité totale d’énergie consommée. Un véhicule électrique présente déjà des avantages évidents par rapport aux moteurs à combustion, en particulier parce que nous gérons bien l’énergie thermique tout au long de nos cycles. Par conséquent, nous devons également réfléchir à la manière dont l’énergie motrice de ce véhicule est produite, stockée et transportée. Donc, pour moi, la voiture électrique n’est que la première composante majeure. Dans dix ans, espérons-le, ce sera normal de conduire des voitures électriques et de produire et stocker notre propre électricité à la maison. Nous aurons toujours nos propres voitures, surtout à la campagne. En ville, il faut évidemment adopter d’autres concepts de mobilité. Et ma conviction est que dans un avenir proche, nous aurons un débat de société sur la pertinence de posséder une voiture en ville car les solutions alternatives sont plus attrayantes.

 

Question n° 5

Comment Continental contribue-t-il à la transformation de la mobilité selon vous ?

Anfuehrungszeichen.jpg

Pour être honnête, je ne suis qu’une pièce du puzzle de notre Groupe, et il n’est pas facile d’avoir une vision globale. La mobilité évolue si vite qu’il est impossible, à la fois pour un équipementier, un fournisseur ou un prestataire de services, de tout appréhender seul. Continental fait partie des 5 meilleurs équipementiers de l’industrie automobile et il y a en fait aucun composant du véhicule que nous ne fabriquons pas. En d’autres termes, nous sommes un élément clé du système. Si nous travaillons tous ensemble, nous réussirons cette transformation avec nos clients et dans une concurrence saine avec les autres acteurs du marché.

 

Télécharger